a86
Les dossiers des motards en colère > a86
  • Un tunnel interdit aux motos pour la première fois !

    Pour la première fois en France une infrastructure routière risque d’être interdite aux motos

    Depuis 1995, le règlement de concession du tunnel Est de l’A86 prévoit qu’il sera réservé aux véhicules légers ne dépassant pas deux mètres de hauteur, interdit aux véhicules fonctionnant au GPL, à ceux transportant des matières dangereuses, ainsi qu’aux deux-roues motorisés.

    Aucune justification écrite n’a jamais été fournie malgré les nombreuses demandes de la FFMC. Les arguments avancés sont :
    - le motard est un facteur de stress pour les autres usagers de la route
    - sa hauteur risque de dépasser les deux mètres s’il conduit debout sur ses cale pieds

    Un dossier argumenté a été présenté devant la Commission interministérielle chargée du suivi du règlement de l’A86, et plusieurs courriers ont déjà été envoyés aux Ministre de tutelle successifs, M. Perben, Juppé et Borloo, afin d’obtenir l’annulation de cette interdiction.

    Aucune réponse ne nous a été apportée pour l’instant.

    Cette interdiction scandaleuse, injustifiée et soigneusement cachée depuis 1995, pourrait faire jurisprudence si elle est appliquée.

    Il est encore temps de faire bouger les choses !


  • Ouverture du tunnel A86 aux motos : compte à rebours

    communiqué de presse du 16 juin 2009

    La FFMC s’est « invitée » au dernier grand exercice de sécurité avant l’ouverture du tunnel (prévue) pour fin juin. En présence des décideurs et des impliqués dans cette infrastructure : Cofiroute, Préfets, élus locaux, services de secours, de sécurité, de police...

    Au PC de Cofiroute la présence d’un membre de la Fédération Française des Motards en Colère en a surpris plus d’un car l‘accès à ce tunnel, malgré nos multiples démarches et soutiens obtenus, nous reste toujours interdit…
    Un ultime exercice de sécurité avant ouverture du tunnel au public, fin juin, du premier tronçon de 4.5 Km entre Rueil et Vaucresson à l’ouest de Paris a donc eu lieu hier soir.
    2 heures de show bien rodé : simulation d’un accident impliquant 2 VL et une camionnette, avec 8 blessés dont 3 graves. Les multiples caméras (il y en aura 450 sur la totalité du tunnel), nous ont permis de suivre le déclenchement et l’arrivée des premiers secours, l’articulation des services de sécurité entre eux ; la sécurisation des automobilistes pris dans un bouchon de 800 mètres à l’intérieur du tunnel vers les niches de secours, une niche tous les 200 mètres, avec accès au 2ème niveau ; la communication aisée entre la voie supérieure et inférieure de ce « tube », les accès aux puits d’évacuation vers l’extérieur. Bref tout fonctionne parfaitement. Ce tunnel est le plus sécurisé d’Europe. Ultime bonheur, en fin d’exercice des CRS motorisés se sont rendus sur les lieux de l’accident, et tout le public a pu, sur écran géant, voir évoluer deux « grosses motos » chevauchées par des conducteurs au gabarit qui va avec…. Aucun doute possible les motos ne sont pas géantes, et leur pilotes ne courent pas plus de risques que les autres usagers. Nous n’avons pas manqué de le commenter clairement, et plusieurs voix se sont élevées pour nous approuver.
    Contact est pris avec Cofiroute, dont même le PDG, Pierre Coppey, nous a fait bon accueil. Les systèmes de détection sont au point, y compris pour les 2RM. Le Préfet des Hauts de Seine s’est engagé à nous recevoir rapidement. Nous avons remis à plusieurs décideurs des copies d’écrits de Dominique Bussereau où il mentionne :
    En janvier 2008 qu’il est « sensible aux arguments mis en avant, notamment en ce qui concerne l’essor du trafic des deux roues motorisés »… En août 2008 qu’il est « soucieux de ne pas pénaliser sans justification réelle cette catégorie d’usagers »… Il ne manque que la signature ministérielle pour mettre en place le cahier des charges d’introduction des 2RM. Pour le moment notre dernier recommandé envoyé il y a un mois, est resté sans réponse.

    Avec la reconnaissance publique hier soir du bon sens de nos revendications, notre ferme détermination à ne pas laisser s’installer une jurisprudence d’interdiction à une infrastructure, l’image du « motard en colère » ne cesse de progresser positivement.

    M. le Ministre la balle est dans votre camp. Nous ne lâcherons pas.

    PDF - 442.9 ko
    Réponse de D. Bussereau au député des Hauts de Seine du 280208
    PDF - 479.8 ko
    Réponse de D. Bussereau à la FFMC du 100108

  • Bilan de la manifestation du 14/10

    Plusieurs milliers de motards ont répondu à l’appel de la FFMC à manifester contre l’interdiction des deux roues motorisés dans le futur tunnel de l’A86 dimanche 14 octobre entre porte d’Auteuil et Rueil

    « Depuis 3 ans, aucune raison sérieuse n’a pu nous être donnée pour justifier cette interdiction. C’est de la plus pure discrimination » résume Laurence Moroy, élue de l’antenne FFMC 78 et responsable du dossier « tunnel A86 ». 4000 motards ont donc rallié Rueil Malmaison à partir de la porte d’Auteuil , en suivant le une partie du parcours qu’ils seraient obligés de faire en surface entre l’A13 et Rueil, si l’interdiction dans le tunnel n’est pas levée d’ici son ouverture prévue au printemps.

    Pour la FFMC, il y a aujourd’hui déni de sécurité en refusant aux deux-roues motorisés la possibilité d’accès à une surface sèche et fluide, dans un contexte d’embouteillages récurrents et de pluviométrie propre à la région parisienne. Elle s’insurge contre le fait que l’on prenne les motocyclistes pour des irresponsables, incapables de s’adapter à une situation particulière telle qu’un plafond plus bas que d’habitude, ou des voies de circulation étroites. Mais au delà de la question de ce tunnel, c’est celle de la prise en compte de la part croissante de la population qui se déplace en deux roues à moteur qui est posée. A noter la présence de Serge Méry, vice président du conseil régional d’Ile de France, en charge des transports, au départ de la manifestation et qui s’est exprimé contre cette interdiction.

    Petite avancée (enfin) du coté du gouvernement qui a fini par désigner un interlocuteur chargé de suivre le dossier (la FFMC le rencontrera fin octobre). Dominique Bussereau a par ailleurs indiqué qu’il envisage une « expérimentation » qui « au vu du fonctionnement réel sur une durée suffisante » étudiera la faisabilité d’autoriser les motos. Cette réponse ne satisfait aucunement les Motards en Colère , qui demandent à connaître l’avis intégral de la Commission du suivi du dossier.


  • MANIFESTATION LE 14 OCTOBRE 2007

    APPEL A MANIFESTATION

    Pour défendre la liberté de circulation et l’égalité entre les usagers de la route, la FFMC appelle les motards à manifester le 14 OCTOBRE 2007.

    RENDEZ VOUS A 14 H PORTE D’AUTEUIL.



Espace privé | SPIP | un site de la Fédération des Motards en Colère